Les bienfaits des infusions, une certitude ?

Les bienfaits des infusions, une certitude ?

Bienfaits des infusions

Les infusions sont des préparations à base de plantes médicinales et d’eau bouillante. Couramment utilisées en phytothérapie par de nombreuses civilisations, leurs bienfaits sont reconnus depuis des millénaires. Aujourd’hui, leur succès ne se dément pas que ce soit pour le plaisir de déguster une « boisson de grand-mère » ou pour leurs vertus. Toutefois, certains se questionnent encore sur leur réelle efficacité.

Les bienfaits des infusions sont-ils réellement fondés ? 

Des plantes inscrites à la Pharmacopée 

Les bienfaits des infusions reposent sur les principes actifs contenus dans les plantes : huiles essentielles, flavonoïdes, polyphénols, vitamines, substances anti-inflammatoires…. Contrairement aux idées reçues, ces boissons restent une méthode efficace pour exploiter les propriétés médicinales des plantes, si et seulement si, nous respectons le dosage préconisé.

Depuis 2008, 148 plantes sont sorties du monopole pharmaceutique en France et autorisées d’être vendues en dehors des officines. Elles sont inscrites sur la liste des plantes médicales de la Pharmacopée Française. Il existe des classements des plantes selon la méthode de préparation (infusion, décoction ou macération), le temps d’obtention et la quantité quotidienne de plantes à prendre en ml. Par exemple, pour les feuilles et sommités fleuries de Mélisse, la concentration recommandée est de 10 g/L, la dose journalière de 250 à 500 ml et le temps d’infusion de 15 minutes. (Source : ansm.sante.fr). Pour information, la quantité de plante à utiliser dépend des usages traditionnels des différents pays et de leur réglementation en vigueur.

Une relation dose-effet 

La quantité à consommer dépend de la plante en elle-même, de la partie utilisée et des propriétés souhaitées. Par exemple :

   – 3 g de sommités fleuries de Reine des prés par jour permet le maintien des articulations en bonne santé.

   – 4 g de feuilles séchées de mélisse par jour contribue à réduire la tension et l’irritabilité et ainsi retrouver un meilleur sommeil. Quant à leur effet bénéfique sur le système digestif, la dose est de 6 g/jour.

   – 4 g par jour de feuilles séchées de Romarin permet de soutenir et renforcer les défenses naturelles. Alors qu’une dose de 2 g/jour suffit pour maintenir les fonctions purifiantes de l’organisme et faciliter la digestion.

Dans tous les cas, en vrac ou en sachet, il convient de se référer aux conseils d’utilisations indiqués par le fabricant.

L’infusion, une réelle forme galénique

La galénique est essentielle en phytothérapie. Comme une solution buvable, les gélules ou les comprimés, les infusions font partie des formes galéniques. Cette méthode ancestrale existait bien avant le développement des formes solides. Elles ne sont pas pour autant moins efficaces que les autres formes administrables.

Le choix de la galénique se décide notamment selon la quantité et la solubilité des principes actifs des plantes. Les substances extraites par le procédé d’infusion sont des molécules solubles dans l’eau. De cette manière, les parties utilisées sont en général les feuilles et les fleurs de la plante.

Choisir des plantes de qualité

Au même titre que la dose, la qualité des plantes intervient également sur l’efficacité de ces boissons chaudes. En effet, elle a un impact direct sur la concentration en principes actifs à l’intérieur des plantes. Il convient de choisir des plantes médicinales 100% pures issues de récoltes sauvages et si possible garanties sans additif chimique. Ainsi, le mode de culture, la récolte, les techniques de séchage et la traçabilité de la plante sont des critères fondamentaux pour déterminer la qualité d’une plante.

Un mode de préparation à respecter

Pour libérer les principes actifs de la plante ou du mélange de plantes, il y a un temps d’infusion à respecter pour que l’infusion soit efficace. En général, c’est de l’ordre de 5 à 10 minutes mais à vérifier selon le temps indiqué par le fabricant.

De même, il faut faire attention à choisir une eau faiblement minéralisée qui permet de récupérer la quasi-totalité des principes actifs. Soyez également attentif à la température de l’eau. Elle ne doit pas être trop chaude pour protéger les composants aromatiques et volatils. Préférez donc une eau juste frémissante à 85-90° C plutôt qu’une eau en ébullition.

Laisser un commentaire

0
X