Le thé en Chine

Le thé en Chine

thé en chine

Bien connu des amateurs de thé, le thé de Chine ou plutôt les thés de Chine comptent parmi l’un des plus réputés au monde. Ce pays offre en effet de nombreuses variétés et couleurs de thé qui ravissent nos palais. Cette boisson représente en Chine un mode de vie et une réelle philosophie. Partez à la découverte de cette tradition chinoise !

Un peu d’histoire

Sa naissance en Chine remonte, selon la légende, sous le règne de l’empereur Shennong, qui aurait vécu il y a 5000 ans. Un des édits prit par l’empereur préconisait que l’eau potable soit bouillie pour des questions d’hygiène. On raconte qu’un jour, alors qu’il s’était assoupi sous un théier sauvage, il eut envie, à son réveil, de se désaltérer. Quelques feuilles de l’arbre étaient tombées dans l’eau, la colorant légèrement. Curieux, il goûta le breuvage et le trouva délicieux… Le thé était né.

Le VIIème siècle et l’amélioration des réseaux de communications navales ainsi que la multiplication des échanges commerciaux entraînent le développement considérable de la production et du commerce du thé. Les caravanes se dirigeant vers le Tibet, transportant le thé sous la forme de briques.

Les spécificités du thé en Chine

Connue des amateurs de thé, la Chine est le berceau de thé. Elle demeure encore aujourd’hui le seul pays producteur à offrir une telle diversité dans la fabrication de ce breuvage : thé blanc, thé vert, thé semi-fermenté ou encore thé noir. Ainsi, le pays compte huit grandes provinces productrices : Yunnan, le berceau historique du thé, Anhui, Fujian, Zhejian, Guangxi, Hunan, Sichuan et Huber.

Le thé blanc Bai Mu Dan

Le Bai Mu Dan, également appelé « Pai Mu Dan » signifie « Pivoine Blanche » en mandarin et est l’un des thés de Chine les plus prisés. Il s’agit d’un thé blanc mythique souvent cultivé dans la province du Fujian qui lui confère aussi son statut de thé haut de gamme.

Le thé blanc ne requérant que deux étapes de fabrication, le flétrissage et le séchage, les feuilles du thé Bai Mu Dan sont très peu transformées après leur cueillette, ce qui explique leur aspect velouté et leur couleur pâle. Le thé blanc Bai Mu Dan est d’ailleurs souvent associé à la cérémonie du thé.

Le thé vert Long Jing

Bien connu des amateurs de thé, le thé Long Jing, ou “ Lung Jing” qui signifie “Puits du Dragon” en mandarin, est un thé vert au goût très apprécié. Il est récolté près du village de Long Jing, au sud d’Hangzhou dans le Zhejiang à l’Est de la Chine, où le climat est particulièrement propice à la culture de cette plante.

Mythique pour les Chinois, ce thé de Chine aux longues feuilles plates d’un beau vert vif est souvent servi par les autorités chinoises aux chefs d’Etats étrangers lors des rencontres officielles.

Riche en antioxydants du fait de sa cueillette d’exception, ce thé chinois est aussi bon pour notre organisme que pour notre palais. En effet, avec ses notes proches de la noisette, le thé vert Long Jing séduit les amateurs de thé les plus exigeants.

Le thé Oolong

Le thé Oolong diffère du thé vert par la semi-oxydation qu’il subit qui assombrit sa couleur et accentue sa saveur. Les différentes théories font référence à une personne qui lors d’un long voyage, avait laissé le thé s’infuser trop longtemps d’où son oxydation ce qui conduit à la découverte d’un thé de couleur brune au goût riche. Le thé Oolong serait favorable à la perte de poids et pour la beauté de la peau.

Le thé Pu Erh

Le thé Pu-Erh est l’un des plus exceptionnels des thés chinois. Il est récolté au cœur du “Triangle d’Or du Thé” dans le Yunnan, berceau du thé au Sud de la Chine. C’est grâce à la post-fermentation, dont la durée varie suivant le résultat désiré, que le thé Pu-Erh obtient sa couleur rouge sombre ainsi que son goût si spécifique.

Ce thé est réputé pour ses vertus, en particulier pour la digestion et le cholestérol.

Laisser un commentaire

0
X